Une créatrice de sacs à la campagne !

Sacs et accessoires fabriqués en France !

Une marque de sacs française, ça devient l'exception non ? Et pourtant, l'atelier du Perroquet résiste encore et toujours à l'envahisseur ! Française, cette marque l'est, tellement ! L'atelier de maroquinerie est même niché au cœur du Limousin, terre du travail du cuir depuis des siècles. L'atelier du Perroquet a posé ses cuirs et ses machines sur la petite commune de Troche, à une enjambée de Pompadour et à deux pas de Brive.
Je me suis effectivement installée dans un ancien atelier de sellerie, sur la route principale du village. Cet atelier, workshop, bien trop grand pour moi, a été divisé en deux, et la seconde partie est occupée par mon mari, agent immobilier indépendant.

L'artisanat pour remettre de la vie au cœur des villages…

Au début du 20e siècle, Troche, la petite commune corrézienne où l'atelier du Perroquet fabrique artisanalement ses sacs en cuir, était vivante, florissante, créative et dynamique ! Imaginez : elle comptait une boulangerie, deux boucheries, trois restaurants, six épiceries, trois menuisiers, un maçon, trois forgerons, un meunier, six cordonniers, deux modistes, une couturière et un tailleur pour hommes. La commune comptait même une petite industrie de fabrication de postes TSF ! Troche ne compte plus désormais qu'un restaurant, une boulangerie (qu'on a bien failli perdre), quelques artisans et ma pomme ! C'est dire si c'est peu... ça n'a pourtant l'air d'émouvoir personne puisque j'ai dû créer un site internet pour pouvoir vivre de mon travail ! J'avais pourtant beaucoup misé sur "le local"... De toute manière, avec un site internet, on peut aujourd'hui travailler de n'importe où, et vendre au-delà d'un village, d'une ville, d'une région, d'un pays et même d'un continent ! Dommage tout de même de ne pas vendre à proximité, ou si peu. Mais nul n'est prophète en son pays paraît-il... J'aurais essayé ! Je continue toutefois de penser que le retour vers les zones rurales se fera, grâce à internet justement, qui permet une vraie délocalisation ! Si les créateurs ne réalisent pas leur chiffre d'affaires dans ces campagnes, cela aura au moins le mérite de remettre un peu de vie dans ces villages endormis et de faire gagner un peu de CFE aux communes !

Créer mes collections de sacs au calme de la campagne !

Voyons le côté positif des choses : si le chiffre d'affaires réalisé localement est quasi nul (ne nous voilons pas la face), reste que travailler au vert comporte de sacrés avantages ! J'ai 3 kilomètres à parcourir pour venir à l'atelier, kilomètres que j'effectue en voiture, et pendant lesquels je ne rencontre jamais ni bouchon, ni feu rouge, ni même un stop ! Je ne dois jamais faire de créneau (sais-je encore d'ailleurs ?!), je n'ai jamais de contravention, ni de P.V. de stationnement. Les jours de grand beau temps (et de courage total !), j'effectue ces 3 kilomètres à pied, à travers bois, en compagnie de mes deux Galgas. Et c'est un bonheur total.
Au quotidien, je travaille au calme, je dispose de beaucoup d'espace pour mes machines et mes stocks de cuir, d'une pièce pour mes chiens, et d'un parking privé qui me permet de recevoir clients, fournisseurs et livreurs tranquillement. Quand le temps est beau, je travaille fenêtres et portes ouvertes sans être importunée par quoi que ce soit ! Venant de Lille, ville chère à mon cœur, mais surpeuplée et polluée, ces avantages sont précieux et contribuent plus que largement à ma qualité de vie !