Le succès des sacs de créateur "made in France" !

Le retour des sacs et accessoires fabriqués en France…

Reprendre la main sur nos beaux métiers d'artisan d'art, se ré-approprier la noble tradition de la maroquinerie française, oser le luxe d'une finition main, d'un cuir patiné, d'une broderie subtile… Exiger "de l'éthique" et refuser que nos accessoires, assemblés à bas coût par femmes et enfants, fassent le tour du monde et laissent une épouvantable empreinte carbone… voilà le défi à relever ! Utopie ? Gageure ? Pourtant, si nous voulons "reprendre le pouvoir", redonner du sens à nos achats, nous offrir de la qualité, permettre aux artisans de vivre de leur travail, il est indispensable de repenser notre façon de consommer… Suivons la "slow-fashion" qui conjugue tendances, qualité et durabilité !

Sacs et petite maroquinerie : en finir avec le made in China !

Ces propos ne portent pas sur les sacs "à deux francs-six sous" qu'on trouve dans les rayons des magasins X & Y… et les autres. Contre ceux-là, le combat est perdu d'avance… Qu'on ne s'y trompe pas, il n'est pas ici question de "bas de gamme" ! Car nombre de grandes marques, et pas des moins chères, font fabriquer leur maroquinerie en Chine, même si elles ne s'en vantent pas ;) Et là, c'est la double peine ! La main d'œuvre asiatique, sur cahier des charges, fabrique sacs et accessoires pour un salaire de misère. Et ces mêmes sacs, ces pochettes, vous sont revendus une petite fortune, il faut bien payer les campagnes de pub :( Cherchez l'erreur… Evidemment, chacun fait ce qu'il veut… Pourtant, savez-vous qu'un "petit" créateur français va vous proposer, pour moins cher, des sacs et des accessoires originaux, réalisés dans des matériaux nobles et créés dans les règles de l'art, en France, voire localement ? Ce qui, reconnaissons-le, est nettement plus éthique, humainement et écologiquement.

Les maroquiniers français travaillent en France, avec des fournisseurs français et… italiens !

Revendiquer l'appellation "made in France", même si ce n'est pas réellement réglementé, suppose quand même quelques efforts ! Nos sacs, cabas, pochettes et accessoires doivent évidemment être entièrement fabriqués sur le territoire national ! Une lapalissade d'après vous ? Il convient pourtant de le redire car le "fabriqué en France" étant très tendance, il est… copié ! Et certaines personnes peu scrupuleuses affirment vendre du "made in France", alors qu'ils achètent leurs articles en Asie... Vous voulez des noms ? Il suffit de se promener sur les réseaux sociaux pour découvrir des enseignes qui vendent des sacs en cuir, soi-disant fabriqués dans l'hexagone, à 35 euros pièce, frais d'envoi compris ! Vous pouvez vous amuser à déduire les matières premières, les charges, la main d'œuvre… à ce prix, il est impossible que ce soit du "made in France" !

De plus, s'il a un minimum d'éthique, l'artisan tout mettre en œuvre pour s'approvisionner en matières premières chez des fournisseurs français ! Si, si, il en reste, et même, il en revient ! Tissus, doublures, fils, bouclerie… y sont de bien meilleure qualité. En outre, le service est toujours au rendez-vous.

Toutefois, beaucoup d'artisans, dont l'atelier du Perroquet, s'approvisionnent en Italie pour les cuirs. Il faut dire que l'Italie est le leader européen du cuir depuis quelques années, avec 65% de la production européenne. Le cuir italien est souple, fin, tout en étant très solide. Avec un bon entretien, on peut le garantir 10 ans. En outre, il se patine et s'embellit avec les années. Ces qualités font du cuir italien le préféré des créateurs du monde entier. On peut trouver une autre qualité essentielle au cuir italien, une qualité hautement éthique à notre avis : ce cuir est issu de la récupération des peaux d'animaux destinés à la consommation. Pour nous, c'est un point fondamental : s'il peut sembler cruel de "consommer des animaux" aux yeux des uns, il peut sembler très respectable que la peau de ces mêmes animaux ne soit pas gaspillée, aux yeux des autres.
Et que l'animal sacrifié soit entièrement utilisé. On peut parler d'une forme de respect… Nul doute que les Vegan ne se satisferont pas de cette explication* ;)

Le prix juste des sacs de créateur

Pour être tout à fait honnête, et à moins d'être Hermès ou Louis Vuitton, autrement dit un grand "nom" il est difficile, voire impossible de facturer la valeur réelle de notre travail, en France. Les heures passées au service de notre passion sont longues, la recherche d'originalité est importante, le travail est minutieux et précis… Le temps de main d'œuvre, selon les modèles de sacs, est inestimable, le temps d'exécution de certaines broderies aussi. Il est facile de rentabiliser les matières premières utilisées dans nos créations, pour la réalisation, c'est plus obscur. Vendre nos créations à leur prix de revient réel… et c'est vous qui ne reviendriez pas ;)

Vivre de son métier…

Créer son entreprise de création de sacs made in France est véritablement un défi ! Comme écrit en préambule, il faut tenter de lutter, avec ses propres armes, contre la mondialisation et la société de consommation, contre l'époque du "jetable", du rapide, du tout "tout de suite". Il faut réaliser des investissements (machines, matières premières, site internet, charges…). Il faut également faire la différence, oser, être original, sortir du cadre. Il faut tout faire seul : la création (dessins, prototypes, broderies et réalisations), les photos, le site, manager son référencement… il faut, en même temps, être actif sur les réseaux sociaux, aller à la poste, faire sa compta, négocier avec les fournisseurs… Il faut également tenir les plannings (la charge de travail n'est pas réglée comme du papier à musique !), et encore et toujours inventer ! Il faut enfin, et c'est un point sensible, lutter contre les grosses "places de marché" étrangères qui acceptent sur leur site des personnes qui viennent y vendre leurs créations sans être déclarées ! Il fallait le dire : cette concurrence déloyale est insupportable… Bref ! Créer sa petite entreprise, ce n'est pas un parcours de santé… Et pourtant ! Quelle joie, quelle liberté, quel plaisir de créer, de chaque fois recommencer, de piaffer le dimanche pour que revienne le lundi !!! Quel bonheur aussi de recevoir vos petits mots doux nous remerciant ! Comment ? Mais c'est nous, artisans, qui vous remercions de votre soutien, de votre engouement, de votre confiance ! Qui font vivre le "made in France" !

*Petite digression à propos du "cuir végétal"…

Puisque nous parlions des Vegan, profitons-en pour dissiper un malentendu, enfin, plutôt une ambiguïté sur laquelle surfent, sans vergogne, bien des créateurs : le cuir végétal ! Si vous désirez des sacs réalisés dans des cuirs végétaux, soyez très attentifs car de nombreux fabricants, profitant de la mouvance Vegan, appellent "cuir végétal" du cuir qui, en réalité, est tanné avec des végétaux (écorces, racines, feuilles…). Ce tannage est certes moins polluant que le tannage classique au chrome, mais le cuir n'en reste pas moins du cuir animal. Quid du cuir végétal alors ? Tout d'abord, le cuir végétal n'existe pas, puisque ce n'est pas du cuir. On commence à trouver du Muskin à base de fibres végétales et de champignons, ainsi que du Pinatex à base de fibre d'ananas. Mais ces matières sont encore relativement confidentielles, demeurent très chères et n'auront jamais, à nos yeux, la noblesse du cuir, ni sa durabilité… Reste pour les végétariens les alternatives classiques au cuir que sont le simili, le skaï, le pvc… du pétrole en somme ! Il n'est pas certain que l'écologie s'en arrange…